les amphigouris d'humeur

Indignation universelle

La mode est à l’indignation et la mode a bien raison.

En errant sur la Toile, je me suis rendu compte qu’il fallait s’indigner pour être bien dans son époque. Comme je veux vivre avec mon temps, mais pas dans le même appartement, j’ai fait une petite liste incomplète des choses qui provoquent l’indignation de la plupart de ceux qui l’expriment à bon compte et pour pas cher.

Je comprends l’engouement pour l’indignation qui fait frissonner la Toile. Je pourrais m’indigner des heures sans jamais me lasser de m’entendre. Ça me fait un bien fou. C’est presque mieux que de me plaindre. Ça me donne une conscience au beau fixe et ça  m’évite de devoir faire quelque chose pour que les choses s’arrangent.

C’est vrai qu’il y a de quoi être en colère avec toutes les choses indignes qui ne sont vraiment pas bien et qui se passent dans le cher pays de mon enfance. Je m’indigne donc à l’unisson de ceux qui s’indignent crânement derrière leur clavier.

En France, il y a trop :
- De riches plus riches que moi et qui me narguent avec leurs problèmes de riches.
- De pauvres plus pauvres que moi et qui me culpabilisent parce qu’à cause d’eux j’ai l’air riche.
- D’étrangers que l’on a renvoyés chez eux en plein été pendant mes vacances. Quand même, ça ne se fait pas, du moins pas brutalement.

Et puis, il y a aussi des trucs qui ne vont pas comme :
- L’avenir qui va venir incertain et le passé qui est passé c’est certain.
- L’Europe, si on ne sait pas pourquoi elle, elle le sait.
- L’Euro, parce ce que c’est une monnaie forte qui nous fait passer pour riche quand on va dans les pays pauvres. Et même si on adore ça, ça la fout un peu mal après s’être indigné pendant plus d’une page.

J’ai aussi des indignations plus personnelles qui n’enragent que moi.

- Ceux qui gueulent au lieu de parler parce qu’ils n’ont rien d’intéressant à dire.
- Ceux qui accusent les médias de tous les maux du despotisme et qui le font à la télé, à la radio ou dans les journaux.
- Ceux qui veulent limiter la liberté d’expression qu’offre Internet à ceux qui feraient mieux de se taire.
- Les hommes et les femmes politiques qui vivent dans le XXe siècle et qui feraient bien de regarder ce qui se passe devant au lieu de toujours regarder dans le rétro ce qu’ont dit Jaurès ou de Gaulle.
- Ceux qui font usage du vocabulaire de la seconde guerre mondiale à tout bout de chant de guerre.

Les indignations que je déteste parce que quand j’y pense, j’ose même plus m’indigner :
- Les trafiquants de chocolat qui font travailler des enfants dans des conditions terribles et qui sont en train de ruiner les plantations de cacaotiers en Afrique de l’Ouest. Ils m’obligent à boycotter les grandes marques de chocolatier, Nestlé et autres, et me forcent à manger du chocolat du commence équitable.
- Tous ces gens dans ce qu’il reste du monde, loin de mon nombril, qui galèrent pour trouver de l’eau potable alors que mes toilettes en sont pleines.

Prends ça dans les dents monde cruel parce que t’es vraiment trop méchant.

Daisy Lewis, le fantôme masqué

Mots-clefs :,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

professeur.de.français |
billierose |
collegiens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pensèmes
| kostathefaine
| "A chacun son chat"