Droit de propriété intellectuelle de l’écrivain fantôme

En flânant sur la Toile, je me suis rendue compte que pas mal de blogueurs protègent leur création littéraire avec ce genre d’antivol :

« Les textes, photos, images composant ce site sont la propriété de Daisy Lewis. À ce titre, la reproduction, représentation, adaptation, traduction ou modification, partielle ou intégrale ou le transfert sur un autre site ou sur un autre support ne peut se faire sans l’accord préalable et écrit de l’auteur. »

Ce ne correspond peut-être pas au chant de la liberté que fredonne la planète Internet, mais en tant que auteur, j’aimerais bien jouir de mon droit de propriété intellectuelle.

Ainsi, s’il y en a un/une parmi vous – de plus en plus nombreux, merci pour mes amphigouris – qui voudrait jouir de mon œuvre ailleurs, il/elle serait gentil/le de me prévenir pour que nous puissions en jouir ensemble. À deux/et plus si affinités, c’est sûrement plus agréable et je n’ai pas la forme d’une marathonienne pour engager une poursuite.

Merci

Daisy Lewis

professeur.de.français |
billierose |
collegiens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pensèmes
| kostathefaine
| "A chacun son chat"